Mois: janvier 2016

BatYaris (9/06/2008 – 14/01/2016)

Publié le

Il est temps de dire adieu à ma discrète complice. C’est avec un gros pincement au cœur que je vais me séparer de ma voiture pour prendre la nouvelle. Elle ne parlait pas comme Kitt (et ne vous dira donc jamais à quel point je chante mal). Elle n’avait pas autant de gadgets que l’Enterprise, mais elle était cool et c’était ma coéquipière depuis de longues années. En huit ans, jamais elle ne m’a planté au milieu de la campagne sous la pluie. Ni sous le soleil, d’ailleurs. Grâce à elle, j’ai pu rejoindre des salons, des librairies et des écoles pour vous rencontrer et parler bouquins. Parfois dans le trou du cul du monde. La pluie, pas peur. La neige, pas peur. La nuit, pas peur. Les lieux inconnus du GPS (presque) pas peur…

C’est avec des souvenirs plein la tête que je confierai les clés à quelqu’un d’autre. Je ne vais pas vous raconter les livraisons épiques chez les lecteurs, la soirée pendant laquelle ma BatYaris s’est retrouvée enfermée sur le parking d’une grande surface (oui Nadège, c’était ta faute !), ou les séances de dédicaces improvisées sur le tableau de bord…

dédicaces yaris

Je ne vais pas non plus citer les noms de tous les gens merveilleux qui ont posé leurs fesses sur les sièges (sans avoir peur, j’insiste). Ni vous expliquer les parties de tétris dans le coffre avant les salons littéraires. Je vais juste tourner la page et ne jamais l’oublier.

Ma BatYaris, j’espère que le nouveau propriétaire fera attention à toi et qu’il n’oubliera pas une chose essentielle : je suis le mec qui a écrit « C’est dans la boîte »… Dis-lui que tu aimes les grands parkings. Que tu es allergique à la fumée de cigarette. Que tu kiffes la compagnie créole et les solos de guitare. Que tu n’es pas un dépotoir. Que ça te stresse quand la jauge descend trop. Que t’aimes pas ces connasses de fouines (qui t’adorent, elles). Que tu exiges qu’on boucle sa ceinture et qu’on ne te conduise pas si on est bourré. Dis-lui de bien vérifier que ton extincteur n’est pas périmé. Dis-lui que les cartes GPS ne se mettent pas à jour automatiquement (un nouveau rond-point est si vite arrivé). Que tu peux attendre patiemment dans le froid, mais que tu préfères la chaleur d’un garage. Dis-lui de faire gaffe à toi comme tu as pris soin de moi.

Bonne route. Et comme tu me l’as si bien écrit ce soir : GOOD BYE…

good bye

Pour me remonter le moral, j’ai opté pour un volant en forme de tête de nounours joyeux sur la nouvelle. C’est con, mais ça m’amuse 😀 Reste à lui trouver un petit nom (j’attends vos suggestions) et à vivre de nouvelles aventures…

11220812_10206234237627112_8753126003142204474_n

Publicités